Un nom d'autrice : Louise Labé

Le nom d’autrice qui apparaît en page de titre, « Louïze Labé Lionnoize », reparaît trois fois sous cette forme dans le volume : au titre du « Debat de Folie et d’Amour », à la fin des poèmes (« Elegies » et « Sonnets ») et dans le privilège royal, et il est en outre relayé dans les textes de diverses manières (« Louïze Labé », « Louïze », « Luisa », l’anagramme « Belle à soy »…).
Ce nom est celui d’une femme qui vit alors à Lyon, à deux cents mètres environ de l’atelier dans lequel le livre est fabriqué.

Sur cette femme, parfaitement identifiée à Lyon en 1555, on possède des informations, certes incomplètes, mais plus nombreuses et précises que ce que l'on se plaît parfois à dire.

Par quels noms Louise Labé était-elle désignée ?

Que nous apprennent les archives sur sa vie ?

Qui était, auprès d'elle, Tomaso Fortini ?

C'est seulement après avoir répondu à ces questions, afin d'établir les faits, que l'on peut recenser les témoignages, souvent discordants, concernant ce que fut sa réputation.