1811 Genlis

Madame de Genlis, De l'influence des femmes sur la littérature française, comme protectrices des lettres et comme auteurs ; ou précis de l'histoire des femmes françaises les plus célèbres, Paris, Maradan, 1811, p. 17-18.

Un exemplaire numérisé est consultable sur le site Gallica.

 

Sous le règne de François Ier vivoit Louise Labbé, qui épousa un riche cordier de Lyon, ce qui la fit nommer la belle Cordière. Elle fut célèbre par son humeur belliqueuse, sa beauté et ses vers. À peine âgée de seize ans, elle suivit son père au siége de Perpignan, déguisée en homme ; elle y combattit et y montra un courage intrépide. Elle a fait beaucoup de vers ; très-bons pour ce temps ; mais sa plus ingénieuse composition est celle qui a pour titre : Le débat de folie et d'amour ; cette pièce est en prose. La Fontaine en a pris le sujet d'une de ses plus jolies fables, et le Bon homme se garda bien d'avouer ce larcin. Quelles que soient la bonhomie et la candeur d'un auteur, il sait que, par une loi tacite, mais universelle, il est toujours dispensé de convenir qu'il doit à une femme une idée heureuse. Dans ce cas seulement, le plagiat et le silence sont également légitimes.

Commentaire : à venir