Les rééditions au XVIe siècle

Le livre publié en 1555 a fait ensuite l'objet de quatre rééditions (complètes ou partielles) au XVIe siècle.

Lyon, Jean de Tournes, 1556

Lyon [?], [Pseudo] Jean de Tournes, 1556

Rouen [= Paris], Jan Garou [Jean Ruelle], 1556

Paris, Jean Parent, 1578

 

Lyon, Jean de Tournes, 1556

EVVRES || DE || LOVÏZE LABÉ || LIONNOIZE. || [étoile] || Reuues & corrigees par ladite || Dame. || A LION || PAR IAN DE TOVRNES. || [-] || M. D. LVI. || Auec Priuilege du Roy.

In-8° ; 173, [3] p. ; sign. a-l8.

Douze exemplaires sont actuellement localisés dans des collections publiques :

- Anvers, Museum Plantin-Moretus (BH 2206)

- Chantilly, Musée Condé (III B 46)

- Charlottesville (VA), coll. Gordon (L25)

- Londres, British Library (G 18078)

- Lyon, Archives Départementales (Fonds Galle F 304)

- Lyon, Bibliothèque municipale  (Rés. 355916). Exemplaire numérisé sur le site Numelyo.

- Lyon, Bibliothèque municipale (Rés. 391714). Exemplaire numérisé sur le site Numelyo.

- Munich, Bayerische Staatsbibliothek (P o Gall 1197 (1)).

- Orléans, Médiathèque municipale (Rés. D 497 (2)). Exemplaire numérisé sur le site des Bibliothèques Virtuelles Humanistes.

- Oxford (UK), Bodleian Library (Mason FF 160)

- Paris, Bibliothèque de l’Arsenal (8° BL 8843 Rés.)

- Vienne, Österreichische Nationalbibliothek (BE 5 T 51). Exemplaire numérisé sur le site de l'ONB.

L'exemplaire qui se trouvait à Berlin, Staatsbibliothek (8° Xt 5130), a été détruit.

Parmi les exemplaires actuellement en mains privées :

- Genève, collection Barbier-Mueller (G 18078).

 

Quelques remarques (merci à Romane Marlhoux) :

- Quoi que laisse attendre le titre ("Revues & corrigees par ladite Dame"), cette nouvelle édition ne propose rien de véritablement neuf par rapport à la précédente. Elle sert sans doute d'abord à répondre au besoin de mettre en vente de nouveaux exemplaires, tout en renforçant encore la mise en avant de la figure d'autrice. Les erreurs relevées à la fin de l'édition de 1555 ont été corrigées. On relève en outre 65 variantes textuelles, dont certaines peuvent apparaître comme des corrections (" de tout aymé" devient "de tous aymé", p. 38…), d'autres comme des erreurs ("credule" devient "crudele", p. 20 ; "soupirs" devient "soupris", p. 113…), la plupart comme de simples variantes entre deux formes possibles. Trois seulement introduisent ce qui pourrait être de véritables variantes lexicales : "pusse" devient "puisse", p. 26; "leurs amies" devient "leurs amis", p. 76 ; "d’amour ateinte" devient "d’amour esteinte", p. 105, au v. 26 de la deuxième élégie.

- Deux modifications du contenu ont rendu nécessaire des adaptations typographiques : l'ajout des de deux lignes en page de titre ("Reuues & corrigees par ladite | Dame") a suscité une réorganisation du rectangle à l'intérieur de l'encadrement, et l'abandon de la "feuille de vigne" centrale au profit d'une étoile ; la disparition de l'errata à la fin du volume s'est accompagnée de l'absence d'achevé d'imprimer, ce qui a décalé d'une page l'impression du privilège royal, le verso de l'avant-dernier feuillet final et le dernier feuillet demeurant vierges.

- Pour le reste, le volume conserve la même pagination (avec quelques erreurs de pagination) et le même aspect général, malgré des modifications dans le choix des lettrines, bandeaux, fleurons…

 

Lyon [?], [Pseudo] Jean de Tournes, 1556

EVVRES || DE || LOVIZE LABÉ || LIONNOIZE. || [feuille de vigne] || A LION || PAR IAN DE TOVRNES. || M. D. LVI. || Auec Priuilege du Roy.

In-8° ; [184] p. ; a-l8.

Trois exemplaires sont actuellement conservés dans des collections publiques :

- Lyon, BM (805244). Exemplaire numérisé sur le site Numelyo.

- Paris, Bibliothèque Mazarine (8° 23109)

- Paris, Bibliothèque nationale de France (Rés. YE 1649). Exemplaire numérisé sur le site Gallica.

 

Remarques :

- Il s'agit d'une contrefaçon : le matériel utilisé n'est pas celui de Jean de Tournes et il n'a pas été identifié à ce jour avec certitude. Ce matériel ne devait pas inclure de caractères grecs, ce qui explique l'absence de la première pièce des "Escriz de divers Poëtes".

- Les Euvres de Louïze Labé Lionnoize semblent être l'une des deux seules publications de Jean de Tournes à avoir fait l'objet d'une telle contrefaçon : l'autre cas connu est celui des Divines institutions de Lactance, imprimées par Tournes en 1555, puis sous son nom par un autre imprimeur non identifié en 1563.

 

Rouen [= Paris], Jan Garou [= Jean Ruelle], 1556

EVVRES || DE LOYSE LABE' || LIONNOISE, DV DEBAT || de Folie & d'A- || mour. || [Fleuron] || A ROVEN || PAR IAN GAROV. || 1556.

In-16 ; 87 [1] f. ; A-L8.

Trois exemplaires sont actuellement conservés dans des collections publiques :

- Chantilly, Musée Condé (XI D 14)

- Lyon, BM (Rés 805243). Exemplaire numérisé sur le site Numelyo.

- Wolfenbüttel, Herzog August Bibliothek (M Lm 1874)

 

Quelques remarques :

- L'adresse typographique est fictive. Le matériel utilisé a été identifié par Raphaël Cappellen en 2021 comme celui de l'imprimeur parisien Jean Ruelle. Ce dernier a plusieurs fois repris des titres d'abord publiés par Jean de Tournes (par exemple plusieurs livres de Claude d'Espence ou les Chroniques de Jean Carion). Dans ce cas, c'est peut-être le privilège accordé à Louise Labé qui l'a conduit à masquer son identité.

- L'édition reprend tous les éléments de l'édition de 1555 (sauf le privilège royal), en intégrant les corrections indiquées dans l'errata. On relève de nombreuses variantes, de graphies et de ponctuation, qui sont le plus souvent des erreurs manifestes ("desolee" p. 24 devient "dessolee" f. 12v ; "hauts" p. 30 devient "haux" f. 15v ; "se montre" p. 31 devient "se monte" f. 15v ; "Ariadne" p. 45 devient "Adriadne" f. 22v…). (Merci à Romane Marhoux)

 

Paris, Jean Parent, 1578

HISTOIRE || ET AMOVRS || PASTORALLES DE || DAPHNIS ET DE CHLOÉ ES- || crite premierement en Grec par Lon- || gus & maintenant mise en François. || ENSEMBLE || Vn debat Iudiciel de Folie, & d'Amour, || fait par Dame L. L. L. [Louise Labé Lyonnaise] || Plus quelques vers François, lesquels || ne sont moins plaisans que re- || creatifs. P. M. D. R. [Par Mademoiselle Des Roches] || POETEVINE. || [fleuron] || A PARIS, || Chez Iean Parent, rue S. Iacques. || [-] || 1578. || Auec Priuilege.

In-12 ; [4] 132 f. ; +4 A-Q8 R4.

Deux exemplaires sont localisés actuellement dans des collections publiques :

- Paris, Bibliothèque Mazarine (8° 45398-2)

- Cambridge, St Johns College Library (O 46)

 

Quelques remarques :

- Dans cette édition, le "Debat de Folie et d'Amour" (f. 81v-126v) est attribué à "Dame L. L. L." et se voit doté d'un titre un peu différent ("Un debat judiciel de Folie, et d'Amour").

- Cet assemblage de textes, d'apparence hétéroclite, trouve sa cohérence de deux manières : le "Debat" entre d'abord en résonance avec la reprise de la traduction de Daphnis et Chloé de Longus par Jacques Amyot, pour constituer un ensemble de plaisantes fictions "à l'antique" sur l'amour ; mais l'ajout de pièces de "Mademoiselle Des Roches Poitevine" (Catherine Fradonnet) crée une autre unité partielle, liée à l'écriture féminine. La même année, Catherine Fradonnet publie d'autres textes qui témoignent de sa lecture des Euvres de Labé.

- L'éditeur a inséré (f. 131r) à la suite du "Debat" la pièce [15] des "Escriz de divers Poëtes" (une pièce de Baïf republiée par Magny), qu'il attribue par erreur à Louise Labé, à la suite d'une mauvaise lecture du titre : "Epitre à ses amis, des gracieusetez de D. L. L." devient "D. L. L. à ses amis, des gracieusetez par elle receuës".